La santé mentale côté des soignants

Actualité par Alfapsy Formation en santé mentale

Revue de presse :  La santé mentale côté des soignants

Notre sélection d’actualités de la santé mentale du mois de janvier 2021

Alors que depuis un an la COVID a fait son entrée sur le devant de la scène internationale, la santé mentale du personnel soignant a été menée à dure épreuve. Nous vous proposons des coupures de presse francophones traitant du sujet.

Le désespoir est palpable aussi chez les professionnels de la santé

Dans les hôpitaux, les données scientifiques montrent que l’épuisement professionnel touche particulièrement les gens travaillant aux soins intensifs, après  11 mois à composer avec la COVID-19

Dans une lettre ouverte, le directeur général du Collège, le DrAndré Luyet dénonce l’épuisement des professionnels de la santé sur qui tout repose pour vaincre la pandémie.

On constate que les conditions de travail difficiles des derniers mois usent le moral des troupes en outre la charge de travail immense», des «décès de patients»,  la « crainte d’attraper la maladie » et du « manque de support ».

Dès mars, le Collège des médecins a mis sur pied un groupe de réflexion pour discuter de façons d’aider les médecins. Pour le Dr Luyet, il faut prévoir de nouvelles façons d’offrir des services adaptés en santé mentale à cette clientèle, par exemple le soutien par les pairs.

Source:  La Presse,  Ariane Lacoursière, 28/01/ 2021

Covid Espagne : les soignants sur la corde raide

Alors que l’Espagne subit la troisième vague de Covid-19, le personnel de santé est épuisé. L’importante charge de travail en continu, la pression et les nombreux soignants contaminés alimentent ce climat d’épuisement collectif.

Une étude menée par le CGI (Conseil Général des Infirmiers) montre qu’entre 60 et 80 % des infirmiers du pays souffrent d’anxiété et d’épuisement lié à leurs conditions de travail

 Florentino Pérez Raya président du CGI, estime la santé mentale des soignants comme élément clé de la lutte contre le Covid-19 d’où la mise en place  de programmes de soutien à la santé mentale des professionnels partout  en Espagne. A  Barcelone, ils n’ont pas encore été mis en place…

« En revanche, des formations pour gérer la motivation au travail du personnel ont eu lieu ces derniers mois » déclare une infirmière barcelonaise.

 Source: Equinox Magazine,  Camelia Balistrou 18/01/ 2021

Santé mentale du personnel soignant Il y a urgence d’agir

Usure du personnel soignant, conditions de travail détériorées, désespoir, départs dans le privé: à l’évidence, soigner les patients à s’en rendre malade n’est pas la solution.

Nous ne vaincrons pas la pandémie et ses effets en retournant à nos méthodes d’hier ?
Les infirmières perdent du temps à faire des photocopies, colliger des notes ou des statistiques!

Plus que jamais, c’est l’ensemble du réseau qui doit innover en investissant dans la numérisation des dossiers et en développant les outils électroniques pour de meilleures prises en charge, créer une plateforme sécurisée permettant aux médecins d’échanger de l’information? Il faut agir vite.

Un vaccin a été créé en moins d’un an, aussi pourrions-nous rapidement réinventer le réseau de la santé.

Source: La Presse, Hoang Duong Médecin, président de l’Association des spécialistes en médecine interne du Québec, 9/02/2021

Olivier Véran s’adresse à la psychiatrie: pas de grandes annonces …

La psychiatrie est indéniablement le parent pauvre du monde médical. La crise a précipité le secteur dans un désarroi sans précédent. La santé mentale des Français s’aggrave, les urgences psychiatriques, les tentatives de suicide, les troubles du comportement, les addictions ont flambé ces derniers mois.
Olivier Véran est intervenu, ce jeudi 21 janvier, lors de la 19e édition du congrès de l’Encéphale, rendez-vous majeur de la communauté psychiatrique. Il rappelle le déblocage de 60 millions d’euros supplémentaires   en 2020 et la création de 160 postes de psychologues au titre du Ségur dans des centres médico-psychologique.

 Delphine Glachant, psychiatre présidente de L’Union syndicale de la psychiatrie s’insurge de si peu de moyens. Pour elle, ce n’est pas une affaire financière, c’est une question de fond à réfléchir…à commencer par le véritable besoin de renforcement des structures.

Source :  Espaceinfirmiers, Thomas Laborde, 21/01/2021

La santé mentale des soignants face à la Covid-19 : un outil pour prévenir la dépression

L’équipe ERES au sein de l’Institut Pierre Louis d’Épidémiologie et de Santé publique à l’Inserm/Sorbonne Université, a lancé une étude pour évaluer un outil numérique permettant aux professionnels de santé d’évaluer leur exposition au stress et leur permettre d’augmenter leurs capacités de résilience:  PsySTART-Responders,a été développé par Merritt Schreiber et ses collaborateurs et validé dans des études menées dans différents pays comme en Italie aux Philippines ou aux États-Unis.

Entre le 18 mai et le 25 juin 2020 une étude pilote à été réalisée pour tester la faisabilité de PsySTART-R auprès de 42 professionnels de santé travaillant avec des patients atteints du Covid-19 au sein de trois hôpitaux d’Ile-de-France.

Les  résultats mettent en évidence un niveau élevé d’exposition au stress et une forte prévalence des symptômes de dépression, ce qui souligne l’importance de mener des actions de prévention de ce type.

Source: The Conversation, M.Melchior,C.Vuillermoz,L.Bertuzzi, 20/11/2020

Accro au travail : un risque pour la santé mentale et physique

Une étude, menée par des chercheurs de la National Research University Higher School of Economics (HSE) à Moscou, en Russie,  auprès de 187 travailleurs français, montre que la dépendance au travail touche avant tout les personnes exerçant une profession avec des exigences élevées, des personnes travaillant en moyenne 7 heures de plus par semaine que les autres

Les conséquences pour ces personnes sont le  risque d’addiction au travail, en termes de dépression, de troubles du sommeil, de stress et d’autres problèmes de santé.  Les femmes présentent un risque de dépendance au travail presque deux fois plus élevé que les hommes.

Ce sont par exemple les professionnels de santé des services d’urgence qui sont régulièrement en situation de stress au travail parce qu’ils ne peuvent pas contrôler l’énorme charge de travail.

Source: Pourquoidocteur? Par charlotte Arce, 15/01/2021